L'environnement

Vous n'êtes pas seuls à accueillir un enfant, notre planète aussi lui tend les bras...

Chaque achat est la manifestation d'un choix, d'une envie, alors qu'est ce qui motive l'achat de couches jetables ?

Quand on sait qu'il s'agit du 3ème produit à usage unique le plus présent dans le monde, après les journaux et les emballages à boisson et que ce même produit contrairement aux autres, n'est pas recyclable, cela laisse songeur.

Pour langer 1 seul bébé, 6500 couches jetables sont nécessaires. Celles-ci, après un seul usage, sont jetées et entreposées dans la nature ou brûlés et donc fortement polluantes.

La production même d'une couche jetable est polluante, consommant du bois, du pétrole et même 37% de plus d'eau que ce que consomment les machines de lavage pour nos couches lavables.
Les sites naturels d'entrepôt de déchets n'offrent pas les conditions adéquates pour de tels déchets.
Les couches jetables conservent leur poids et volume d'origine.

D'autre part, les selles humaines peuvent contenir de dangereux organismes. Par exemple, un bébé vacciné contre la polio va excréter le virus de la polio. Quand les selles sont rejetées en même temps que la couche jetable, il y a forcément un risque d'exposition publique (via les rongeurs, animaux de compagnie, mouches ou oiseaux).

En utilisation intensive, les couches jetables ne sont donc pas une solution viable, ni pour le bébé, ni pour sa planète.

Alors qu'est ce qui motive l'utilisation des couches jetables ?

Est-ce moins cher ? Non, c'est beaucoup plus cher...
Est-ce pratique ? Il n'est pas plus difficile de mettre la couche dans un seau plutot que dans une poubelle.
De plus, le papier de protection rend la gestion des selles aussi simple qu'avec une couche jetable.
Est-ce meilleur pour la santé de mon bébé, plus confortable ? Vous le savez déjà : préféreriez-vous porter une culotte en plastique ou en coton ?

Le choix est simple!